>  Statistix  >  à l’école primaire  >  Pourquoi parler de statistique à l’école ?
mercredi 17 octobre 2007 par Jean-Pierre Kahane

-Statistix
-Plan du site
-à l’école primaire
-au collège
-au lycée
-Concours
-Divers
-Economie-Démographie
-Mathématiques
-Physique-Chimie
-Sciences de la Vie et de la Terre
-Sur le web

Pourquoi parler de statistique à l’école ?

Pourquoi parler de statistique à l’école ? Ce n’est pas une science de la nature, et jamais on n’a envisagé de la traiter comme matière scolaire à ce niveau d’enseignement. Même au lycée, la statistique a fait une entrée tardive. Il y a plus de deux siècles, Laplace voyait comme nécessaire l’enseignement des probabilités, et il dégageait les premiers usages de la statistique ; mais c’est en Angleterre et non en France que l’héritage a été assuré.

C’est tout récemment que le site "statistix" a été créé à l’intention des professeurs de lycée et de leurs élèves. La statistique, comme les sciences de la nature, est une science d’observation et d’expérimentation. Le texte de Claudine Schwartz qu’on verra ci-après en témoigne. La statistique est liée, historiquement, à la démographie, aux mesures physiques, à la biométrie, aux plans d’expériences utilisés en biologie, et son usage actuel s’accélère avec la profusion des données chiffrées dans tous les domaines d’activité.

Le domaine du site Statistix dédié à l’école primaire permettra une initiation à l’aléatoire, au niveau où les enfants le rencontrent : dans les jeux de hasard bien sûr, dans les aléas des manipulations et des expériences, dans les mesures de grandeurs physiques, dans les notions de chance, de risque, de certitude et d’incertitude, dans le probable et l’improbable et finalement dans tous les jugements et décisions. Introduire l’aléatoire dans la formation de l’esprit me paraît aussi important pour développer ce que Paul Bert appelait la discipline de l’intelligence, qu’utiliser les probabilités et la statistique pour une meilleure prise sur le réel dans toutes les pratiques humaines.
Comme il s’agit d’un domaine nouveau, il est bon que des questions spontanées et naïves soient posées par le biais de ce site (à la rubrique « contactez-nous »). La naïveté, en science, peut être la meilleure approche, et la meilleure façon de se libérer des préjugés. C’est avec grand intérêt et confiance que nous verrons s’élaborer les réponses et les documents, en fonction des questions qui constitueront le stimulant de l’entreprise et le test de son succès.

Jean-Pierre Kahane, Mathématicien,

membre de l’Académie des Sciences.

JPEG - 14 ko

Parler du hasard à l’école (Claudine Schwartz)