L’une des plus grandes tendances récentes en matière de marketing est le crowdsourcing. Ce concept implique que les consommateurs votent ou soumettent des idées pour des campagnes de marketing et des publicités. Cela offre d’énormes avantages aux entreprises. 

En effet, le crowdsourcing permet de réduire les coûts de marketing car les consommateurs sont heureux de soumettre leurs idées en contrepartie de leur utilisation sur le marché, plutôt que de payer des milliers, voire des millions de dollars, à une agence de publicité pour le même service.

En outre, le marketing de masse est très attrayant car il implique directement les consommateurs.

L’essor du marketing participatif

L’un des exemples les plus connus de marketing de masse est le concours Doritos “Crash the Super Bowl”, dans lequel les consommateurs soumettent des publicités Doritos faites maison pour avoir la chance de voir leur création diffusée pendant le Super Bowl.

Au cours des dix dernières années, 85 % des grandes marques mondiales ont eu recours au marketing de masse.

Le curieux cas de Boaty McBoatface

Cependant, il y a aussi beaucoup à apprendre lorsque le marketing de masse échoue. Il suffit de voir le National Environmental Research Council  (NERC) Britannique. Cette agence gouvernementale britannique a organisé un sondage sur Internet pour décider du nom d’un nouveau navire de recherche polaire de 287 millions de dollars prévu en 2019.

Les utilisateurs ont fait abstraction des noms suggérés par le NERC, y compris des propositions aussi prestigieuses que Shackleton, Endeavor et Falcon, et ont commencé à proposer leurs propres noms pour le navire. Au final, le nom qui a reçu le plus de votes a été “R.R.S. Boaty McBoatface”.

Le cas de Walmart qui envoie Pitbull en Alaska

Ce n’est pas la première fois qu’Internet déjoue de telles initiatives. En 2012, Walmart a organisé un concours pour envoyer le rappeur Pitbull dans le magasin Walmart ayant obtenu le plus grand nombre de “like” sur Facebook sur une période donnée. Les farceurs d’Internet ont décidé d’envoyer Pitbull dans le lieu le plus éloigné possible et ont réussi à envoyer le musicien de Miami à Kodiak, en Alaska.

Bien que Pitbull ait honoré les résultats du concours, dans ces situations, il est plus courant qu’une entreprise ou un gouvernement passe outre la volonté du public. C’est le cas, par exemple, lorsque la ville d’Austin, au Texas, a annulé la tentative de la population de donner au service de gestion des déchets de la ville le nom du leader de Limp Bizkit, Fred Durst, ou lorsque Taylor Swift et VH1 ont placé leur veto sur le choix d’une école pour sourds comme lieu de concert sur Internet, ou encore lorsque les législateurs slovaques ont rejeté le vote du public pour donner à un pont le nom de l’acteur Chuck Norris.

Les conditions de réussite du crowdsourcing

Le site web du NERC a connu un pic de trafic Internet en raison de la recherche du nom de l’agence après avoir entendu parler du sondage. Toutefois, malgré ce succès, les experts qualifient encore d’échec les résultats du sondage, car ils n’ont pas permis de trouver un nom approprié pour le navire. Heureusement pour le NERC, il n’est pas légalement tenu Le site web du NERC a connu un pic de trafic Internet en raison de la recherche du nom de l’agence après avoir entendu parler du sondage. Toutefois, malgré ce succès, les experts qualifient encore d’échec les résultats du sondage, car ils n’ont pas permis de trouver un nom approprié pour le navire. Heureusement pour le NERC, il n’est pas légalement tenu de nommer leur navire Boaty McBoatface. 

Voici trois choses que vous pouvez apprendre du NERC afin d’éviter de faire les mêmes erreurs en crowdsourcing.

Ne vous adressez qu’à votre marché cible, et non au grand public

Le NERC a commis l’erreur de sonder tout le monde sur Internet plutôt qu’un groupe spécifique de personnes, comme celles qui travaillent dans les sciences de l’environnement ou qui sont liées à cette communauté. Même si les suggestions présentées peuvent sembler ridicules, comme celles de Boaty McBoatface, ce sont ces personnes qui, en fin de compte, participeront aux missions du navire. Il est donc logique de s’adresser à ce groupe spécifique plutôt qu’au grand public. Vous devriez également essayer d’adapter votre crowdsourcing aussi étroitement que possible.

Assurez-vous un certain contrôle grâce aux clauses de non-responsabilité

Le dicton veut que le client ait toujours raison, mais lorsqu’il s’agit de marketing de masse, cette maxime ne s’applique pas nécessairement. En tant que chef d’entreprise, il vous appartient d’anticiper les besoins futurs de vos clients, et le crowdsourcing semble être une excellente idée en théorie. Cependant, gardez à l’esprit que ce qu’ils disent n’est pas nécessairement ce qu’ils veulent. Les personnes qui ont voté pour Boaty McBoatface ont sans doute trouvé le nom hilarant, mais en voyant le navire dans les journaux lors d’une importante mission de découverte scientifique, elles pourraient regretter cette décision.

Il est important d’avoir une clause de non-responsabilité dans les sondages ou les concours de ce type qui permettent à votre entreprise de passer outre le choix des gens. Non seulement cela vous permettra d’éviter les suggestions ridicules et inutilisables, mais cela peut aussi vous aider à éviter toute responsabilité si le résultat gagnant contient quelque chose qui est soumis au droit d’auteur ou à la marque d’un tiers.

Proposez aux clients des options, plutôt qu’une liberté totale de choix

Le NERC aurait probablement eu plus de succès s’il avait simplement donné aux gens un choix d’options spécifiques soumis au vote. Ou, à défaut, de sonder le public pour trouver des noms, puis de réduire les résultats aux cinq meilleurs, et de faire voter les gens sur ces cinq noms. Si vous laissez vos questions de crowdsourcing trop ouvertes, elles pourraient donner lieu à des suggestions irréalistes.

Suivez ces conseils pour éviter le même genre d’erreurs que celles commises par le NERC. Le marketing de masse peut devenir un excellent outil pour non seulement économiser de l’argent sur les coûts de marketing, mais aussi pour faire participer vos clients. Ne manquez pas de consulter votre avocat pour contrôler vos efforts de crowdsourcing.