Le SEA ou Search Engine Advertising est un acronyme anglais qui signifie « Publicité sur les moteurs de recherche » en français. On l’appelle également référencement payant. Avec le SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel, le SEA fait partie du SEM (Search Engine Machine).

Cette technique de référencement payant consiste à acheter des mots clés et ainsi générer des liens commerciaux (aussi appelés liens sponsorisés ou lien promotionnel) sur les moteurs de recherches tels que Google, Yahoo, MSN…

Plus précisément, il s’agit d’un moyen pour une entreprise ou une organisation commerciale d’augmenter la visibilité du contenu de leur site chaque fois qu’un internaute tape dans la barre de recherche un des mots-clés que l’entreprise a achetés. Sur Google, cet achat se fait sur la plateforme Google Adwords. Mais chaque moteur de recherche possède une plateforme qui lui est propre. Et en général, les liens sponsorisés s’affichent dans la marge des résultats.

L’observatoire de l’e-pub déclare que les chiffres d’affaires du SEA ont frôlé les 2 milliards d’euros pour l’année 2016 à la suite des 55 % de parts d’investissement sur les publicités générées sur les moteurs de recherches. Cela prouve indéniablement la puissance de ce référencement payant dans la notoriété et le développement d’une entreprise.

Cependant, l’achat d’un mot clé et d’un lien commercial (et donc la création de publicité) est temporaire sur un moteur de recherche donné et n’est généralement utilisé que pour les promotions d’articles ou encore pour des sites Web qui viennent d’être lancés. Bien sûr, il est laissé à l’entreprise comptant s’investir dans le SEA la liberté de choisir ce qu’elle veut privilégier et la durée qui lui convient.